Jour 21 : Arrivée au Club Nautique de l’Ile Perrot!

Cet article est la partie 22 de 22 dans la série Remontée Norfolk - Montréal

Réveil à 5 AM pour être certain de ne pas manquer l’ouverture de l’écluse de Saint-Lambert… je lève l’ancre, Sarah prépare l’espresso et Gaetan prend le premier shift en direction de l’écluse.

Hier, j’ai pris le soin de réserver sur le web une place pour les 2 écluses; le paiement se fait par internet (le coût est de 30 $ par écluse) et on doit décider de notre heure de passage à chacune, d’où l’importance de respecter l’horaire.

Les distances sur le fleuve sont traitres … même si on voit les contreforts du centre-ville de Montréal au loin, ça nous prendra 2 heures pour arriver à Saint-Lambert à partir de Pointe-aux-Trembles. Il faut dire qu’on se bat encore contre un courant contraire de 2-3 noeuds.

On a donc le temps de regarder le port de Montréal d’un angle complètement différent, de voir les manèges de la Ronde et le soleil se lever sur la ville. Disons que j’ai des petits yeux, la fatigue commence à se faire paraître 🙂

Puis, nous arrivons à l’écluse… que dis-je, les monstres d’écluses que sontSaint-Lambert et Sainte-Catherine. Il faut comprendre qu’elles sont conçues pour laisser passer des pétroliers et autre bateaux de marchandise gigantesques… tout est énorme… Sarah et moi sommes tous deux bouches bées de la hauteur des murs!

En chemin, on rencontre les morceaux restants de l’ancien Pont Champlain. Et on passe sous le nouveau.

Fait comique : une fois sortie de la 1ère écluse, les yachts à moteur qui sont vraiment plus rapides que nous sont rapidement partis pour la 2ème écluse (Sainte-Catherine), ce qui m’a fait un peu peur … et si on n’arrivait pas à temps à la 2ème écluse? Mais… la 2ème écluse attend TOUS les bateaux avant de procéder à l’éclusage et donc, nos amis à moteur (rapides) auront juste attendu plus longtemps notre arrivée … ouf!

Passer ces 2 écluses aura quand même pris près de 4 heures, si compte le temps d’attente. Note à moi-même : c’est toujours plus long qu’on prévoit sur papier!

Enfin, on arrive au Lac Saint-Louis, notre lac!

Ici, Gaetan pourrait naviguer les yeux fermés; on décide de continuer la voie maritime jusqu’après l’Ile Docker pour ensuite prendre un étroit passage et couper vers l’Ile Perrot.

Finalement apercevoir le Club Nautique de l’Ile Perrot après plus de 1 200 miles nautiques, 30 écluses et 21 jours de navigation , c’est … c’est vraiment spécial!

On arrive au quai des visiteurs, quelques membres du club sont là, souriants et contents, pour recevoir et attacher nos amarres, je coupe le moteur… c’est fait. On descend à quai, on a réussi.

Cette aventure un peu folle d’aller chercher un bateau au milieu des États-Unis quand Sarah n’a jamais fait de voile et que je n’ai jamais navigué l’océan, d’apprendre sur le tas avec un skipper d’expérience tout ce qui vient avec un tel voyage et que tout se termine tellement bien, c’est un peu de chance… et quand même beaucoup de préparation.

À ceux qui ont lu jusqu’ici, merci d’avoir suivi notre aventure et d’avoir été avec nous en pensées!

De la part de Sarah, Gaetan et de moi, MERCI de vos commentaires, likes, textos, courriels ❤️


Navigation des séries← Jour 20 : Bienvenue au fleuve Saint-Laurent

À propos de Jean-Francois

Je gère des entreprise Web, je suis photographe à mes heures et skipper de mon voilier lorsqu'en vacance!