Lorsque nous avons fait le choix à l’automne 2014 de vendre notre division de gestion de domaines et d’hébergement web, nous avons également choisi de retourner à l’utilisation d’hébergement web partagé (shared hosting) pour nos propres besoins.

Ayant été échaudé par les différentes menaces sur internet (DDoS, hackers, solutions de caching complexes, etc), nous voulions prendre une pause de tous ces maux de tête et après avoir fait nos devoirs, avons décidé d’utiliser SiteGround, spécifiquement leur plan GoGeek qui intégre un environnement de staging et GIT pour des déploiements plus aisés et fiables.

 

Siteground

Siteground offre un soutien technique incroyablement rapide, la plupart des tickets étant répondus et résolus en quelque minutes, par des techniciens compétents et polis. Je les considère comme un exemple à suivre dans l’industrie.

Par contre, pour nos besoins, même le plan GoGeek n’offrait pas assez de flexibilité et de performance. Avec 10+ noms de domaines, 2 sites corporatifs relativement complexes, quelques applications webs pour nos besoins internes, en plus de 10-15 sites constamment en chantier, on frappait régulièrement les limites, que ce soit en terme de ressources disponibles ou d’adresses IP.

Après consultation avec un ingénieur SiteGround, nous sommes passés à un VPS Cloud 1, ce qui nous laissait gérer nos différents sites avec WHM/cPanel, mais nous avons tout de même dû ajouter quelques adresses IP pour des projets WordPress multisite et des certificats SSL. On avait plus de performance, mais

  • WHM/cPanel grugeait une portion importante de la mémoire (30%)
  • l’OS et l’image de Siteground utilisait 12 Gb de notre stockage, avant même qu’on installe nos données, et
  • les 2 cores (processeurs virtuels) nous étant alloués étaient relativement lents (2.0 Ghz)

Parce que les performance n’étaient pas au rendez-vous, nous avons ajouté leur service de Booster, qui nous ajoutait Varnish et Memcache pour tous nos sites. Mais sans pouvoir configurer ces services spécifiquement pour nos applications, certains de nos sites montraient des erreurs, ce qui affectait nos clients.

Il y a aussi le fait que pour le prix payé (VPS + Booster + Adresses IP additionnelles + certificat SSL), les alternatives devenaient rapidement intéressantes, surtout considérant notre expertises à opérer nos propres serveurs par le passé.

 

Hébergement en cloud

Frustrés de ne pas obtenir une performance décente pour le prix payé, s’ensuivit une série de tests des différents fournisseurs d’hébergement en cloud, où la compétition est très féroce et les prix en conséquence. Nous avons testé :

Tous ces serveurs offraient une performance allant de égale à très supérieure à ce qu’on avait chez Siteground, et ce, à une fraction du prix. Le faible coût de chaque serveur virtuel nous permettait également de répartir nos sites sur différents serveur, pour une meilleure gestion du risque. Linode permettait même l’utilisation de gestionnaires de charge (Load Balancer) permettant une évolutivité horizontale ET verticale.

Demeurait un point crucial, avant de considérer une migration de Siteground : nous n’avions aucune intention de gérer nous-même la sécurité, les mises-à-jour et les configuration des serveurs. Connaissant le degré de complexité et de risque que comportent ces tâches, les serveurs devaient être « gérés » pour nous, ce qui pourraient ajouter considérablement au coût.

C’est à ce moment que nous avons découvert l’existence de ServerPilot, un service web qui gère automatiquement la configuration initiale d’un serveur, les mises-à-jour et le pare-feu, nous permettant de nous concentrer sur le développement de nos mandats. La solution était trouvée.

 

Au final

Chez Siteground, nos coûts d’hébergement étaient de 1 800 $ / année pour ce qui suit :

  • 1 serveur VPS
  • 2 cores @ 2Ghz
  • 2Gb RAM
  • 40Gb de stockage sur disque (28Gb utilisables)
  • Booster (Varnish / Memcache)
  • 3 adresses IP
  • Statistiques de base (Awstats)
  • Restorer un backup coutait 30$ USD
  • On ne contrôlait pas l’environnement, qui utilisait Apache, PHP 5.3, FastCGI et APC
  • Usage CPU moyen du serveur : 20 à 50% avec Varnish (80 à 600% sans Varnish)

Avec notre nouvelle plateforme d’hébergement, ces coûts sont passés à 1 200 $ / année, pour les caractéristique suivantes :

  • 4 serveurs VPS (Linode 1Gb)
  • 4 core @ 2.8Ghz (1 core par serveur)
  • 4 Gb RAM (1 Gb par serveur)
  • 96 Gb de stockage en SSD (24Gb par serveur, 100% utilisable)
  • 4 adresses IP (1 adresse par serveur)
  • Statistiques avancées (Linode Longview)
  • Backups automatisés de chaque VPS, restorations gratuites et illimités
  • ServerPilot gérant la configuration, sécurité et mises-à-jour de chaque serveur
  • Configuration optimisée et personnalisée : Nginx, PHP 5.5, PHP-FPM, Varnish, Memcache
  • Usage CPU moyen de chaque serveur : 2 à 10 %

 

Nous avons donc réduit nos coûts d’hébergement de 33%, tout en multipliant la performance de façon significative, et en ne sacrifiant rien à la sécurité et l’évolutivité de nos serveurs.

Contactez-nous pour en savoir plus sur nos services de consultation et pour votre prochain projet web !