Jour 10 : Toilette bouchée

Cet article est la partie 11 de 17 dans la série Remontée Norfolk - Montréal

Note : Les descriptions de cet article utilisent un langage imagé pour épargner les cœurs sensibles.

Je vous avais dit hier que notre matinée ne serait pas jojo. En effet, la toilette du bateau est bouchée depuis hier après-midi et toutes les solutions simples pour la déboucher sont demeurées sans succès et donc, on doit régler ce problème avant de continuer.

Je vais discuter avec le maître de port qui dit s’y connaître avec ce genre de problème, bon à savoir, si on ne réussit pas nous-même.

Notre problème est simple : il n’est plus possible d’abaisser la poignée pour évacuer la toilette, tant la pression est importante.

Je retourne donc au voilier rejoindre Gaëtan, on change nos vêtements au cas où… et on commence à s’installer pour débuter les travaux. On enlève tous les coussins du coin salle à manger, on ouvre le compartiment d’eau noire (réservoir de la toilette) ainsi que les portes des armoires de la salle de bain.

Ayant maintenant accès à toute la tuyauterie, on va tenter de trouver la cause de la pression qui on se doute provient d’une obstruction dans le système. Après avoir mis un sac sous la jonction (si ça devait couler), on détache premièrement le tuyau d’évacuation à l’entrée du réservoir d’eau noire : aucune obstruction. On insère dans le tuyau de 2 pouces un cintre en métal que nous avons déplié et aussi loin que possible, pas de blocage non plus. Bon.

Je décide donc de démonter le mécanisme d’évacuation à côté de la toilette. Il y a 6 vis, pas compliqué à faire… mais l’odeur…ouf… je vous épargne les détails. Heureusement, Gaëtan est affligé d’une perte presque complète de l’odorat, et donc, il peut terminer cette tâche à ma place, quel soulagement! Merci Gaëtan!

C’est là qu’on trouve l’obstruction… papier de toilette qui bouchait complètement ce petit assemblage de tuyaux qui fait plusieurs coudes à 90 degrés. Une fois nettoyé puis rincé, je peux aller remettre le tout en place, en assurant que le tout demeure étanche. On rebranche aussi l’autre bout du tuyau, on teste… victoire! Le tout aura pris environ 2 heures, en tout et partout.

Non, c’est franchement pas agréable comme problème à régler. Mais oui, c’est quand même très satisfaisant de démonter des morceaux de son bateau, de comprendre comment ça fonctionne et de régler des problèmes.

Parce que nous avons réussi à régler le problème rapidement (et après avoir tout nettoyé au Chlorox et pris des douches agressives), on décide de repartir et profiter du beau temps pour avancer sur la rivière Hudson.

On fera environ 25 miles nautiques avant de trouver un beau petit ancrage près de Poughkeepsie, NY. On sautera à l’eau pour se rafraichir et prendre une douche de vacances, avant de souper puis prendre un repos bien mérité.


Navigation des séries← Jour 9 : La Statue de la LibertéJour 11 : En route vers Catskill →

À propos de Jean-Francois

Je gère des entreprise Web, je suis photographe à mes heures et skipper de mon voilier lorsqu'en vacance!

Laissez un commentaire