Jour 19 : On passe les 8 écluses du Canal Chambly

Cet article est la partie 20 de 20 dans la série Remontée Norfolk - Montréal

Notre préparation dans le Canal Champlain nous servira aujourd’hui, on fera rien de moins que 8 écluses tout au long du Canal Chambly. Destination? Sorel! (on espère…)

Tel que demandé, nous sommes prêts à partir dès 8:30. Mais bon, ce sera 9:00… non, finalement 9:15… bon, 9:30. Enfin!

ON a tous hâte d’avancer… lentement. En effet, interdit de faire de la vitesse sur le Canal, nous sommes limités à 5.5 noeuds, LOL … nous ne pouvons atteindre que 6.0 noeuds à plein régime, donc ce sont plus les les autres yachts qui souffrent.

Le canal est vraiment TRÈS étroit par moment, avec à peine 10 pieds de chaque côté du voilier. Gaetan et moi s’échangeons la roue, tandis que Sarah nous fournit en espresso pour rester concentrés!

On comprends finalement pourquoi il n’y a qu’un départ de chaque côté : il n’y a qu’une seule équipe qui se déplace d’écluse en écluse (en voiture ou cart de golf) pour faire chacun des éclusages. Nous serons donc 4 bateaux à se suivre à la queue sur toute la distance du Canal.

Comme nous sommes le seul voilier, on se fait poser beaucoup de questions, ce qui fait des conversations intéressantes avec certains des autres capitaines.

Certaines des écluses sont franchement impressionnantes par le dénivelé et surtout du fait que les 4 bateaux entrent de justesse. Certaines des écluses sont tellement rapprochées qu’on part le moteur pour à peine 10 secondes, pour se donner un élan vers la prochaine écluse qui est à 15-20 mètres!

De plus toutes les opérations sont faites manuellement. En effet, dans un élan de faire revivre le patrimoine, Parcs Canada a converti toutes les écluses à des systèmes manuels utilisant des roues et verrins actionnés par la force humaine pour toutes les opérations. C’est joli, intéressant… mais disons que ça ajoute un peu temps 😉

9:00 devient 9:15

On atteint finalement le Lac Chambly. Encore une fois, un peu étrange de voir des choses qu’on aura été habitué de voir en auto… par le passé, je me rappelle avoir envié les bateaux passant dans l’écluse de Chambly et maintenant, c’était moi dans le bateau!

On ralentit un peu à la traversée du Lac Chambly pour vider notre zodiac qui a ramassé l’eau de pluie, puis on met le cap sur la rivière Richelieu pour remonter vers Sorel. On peut se permettre de pousser les moteurs un peu, car nous sommes encore optimistes d’arriver à temps pour passer l’écluse.

Et bien non. L’écluse de St-Ours est de juridiction fédérale et ferme à 16h en basse saison (avant le 24 juin… nous sommes le 22). On n’a pas le choix, ce sera encore une nuit amarrée au mur d’une écluse. On en profite pour se délier les jambes un peu dans le parc des écluses. Encore une fois … étrange que je ne sois jamais venu ici, considérant que j’ai demeuré (eh oui) près de 4 ans à Saint-Ours 😆

On lit la majorité des pancartes sur le sentier d’interprétation, j’apprends qu’il existe une passe migratoire pour certaines espèces de poissons et que l’ile contient maintenant un « glamping ».

Le temps qui se couvre … on se fait à souper, un peu de lecture, un peu de jasette, puis dodo car demain, ce sera notre dernière écluse sur la Richelieu.

Encore une fois, nous aurons été trop optimistes quant à la possibilité de faire beaucoup de route. C’est un thème récurrent en voile qu’il fait bon se rappeler : « L’ennemi du navigateur, c’est le calendrier ».


Navigation des séries← Jour 18 : On entre au Canada

À propos de Jean-Francois

Je gère des entreprise Web, je suis photographe à mes heures et skipper de mon voilier lorsqu'en vacance!

Laissez un commentaire